POÈME FONDATEUR

A l’origine de l’Association Le Chant des Hommes il y a ce beau poème de Nâzim Hikmet qui traduit plus clairement que toute autre chose le souffle voulu par ses fondateurs.
D’ailleurs, l’association a co-produit un CD Audio avec plusieurs poèmes de Nâzim Hikmet, mis en musique par Luis Rigou, Helene Arntzen, Luis Naon, et autres compositeurs, en vente au TAC, par email ou par internet


 

 

LE CHANT DES HOMMES

Leurs chants sont plus beaux que les hommes,
plus lourds d’espoir,
plus tristes,
plus durables.
Plus que les hommes j’ai aimé leurs chants
J’ai pu vivre sans les hommes
jamais sans les chants ;
il m’est arrivé d’être infidèle
à ma bien aimée,
jamais au chant que j’ai chanté pour elle ;
jamais non plus les chants ne m’ont trompé.

Quelle que soit leur langue
j’ai toujours compris tous les chants.

En ce monde,
de tout ce que j’ai pu boire
et manger,
de tous les pays où j’ai voyagé,
de tout ce que j’ai pu voir et entendre,
de tout ce que j’ai pu toucher
et comprendre,
rien, rien
ne m’a rendu jamais aussi heureux
que les chants.

Nâzim HIKMET

écrit le 20 septembre 1960
extrait du recueil « Il neige dans la nuit » (NRF – Poésie gallimard)